29 février 2020

[ITW] – 3 Questions à Maryline Nasr, chef de projet CIBOX au sein du Crismat à Caen.

Accueil / Actualités / [ITW] – 3 Questions à Maryline Nasr, chef de projet CIBOX au sein du Crismat à Caen.
Flèche contenu
Maryline Nasr - Codex International

3 Questions à Maryline Nasr, chef de projet CIBOX au sein du Crismat à Caen.
Bonjour Maryline, depuis le mois de Janvier 2020 vous êtes chef de projet du programme CIBOX en partenariat entre le laboratoire CRISMAT et CODEX INTERNATIONAL. Pourriez-vous nous rappeler les principaux enjeux de ce programme ?
MN :
Il y a 2 enjeux principaux :
Le premier enjeu est d’améliorer encore la performance des cibles de pulvérisation (notamment les cibles TCO) et ainsi la fiabilité des dépôts de couches minces par pulvérisation cathodique et ablation laser pulsé. Cela passe par une fiabilisation totale du process industriel de fabrication des cibles de pulvérisation d’oxyde afin de garantir précision et performance des propriétés attendues.
Le second enjeu consiste à trouver de nouvelles formulations de cibles pour de nouveaux usages.
Quelles ont été les premiers travaux menés ?
MN :
En premier lieu, nous travaillons sur le sujet de la supraconductivité dans la continuité du Stanford Institute for Materials and Energy Sciences qui ont récemment découvert une nouvelle famille supraconductrice, les nickelates. Nous élaborons des couches minces à partir des cibles de NdSrNiO3 avec différentes compositions, tout en optimisant les paramètres de dépôts par laser pulsé sur des substrats SrTiO3 (001) afin d’obtenir la phase pérovskite pure sans la phase secondaire de type Ruddlesden-Popper. Les couches minces subissent ensuite une réduction topotactique dans le but d’obtenir la phase infinie et la supraconductivité.
En effet, les observations récentes de la supraconductivité dans le Nd0.8Sr0.2NiO2 appelle des investigations plus approfondies et des optimisations de la synthèse de cette structure nickelate métastable en couche infinie.
Avez-vous obtenu des premiers résultats ?
MN :
Oui, mais je ne peux pas trop en dire pour l’instant hormis que le procédé de la réduction topotactique est la clé pour atteindre la supraconductivité.

Découvrez aussi
[E-Beam] – E-Beam atomic-scale 3D ‘sculpting’ could enable new quantum nanodevices 15 septembre 2020

By varying the energy and dose of tightly-focused electron beams, researchers have demonstrated the ability to both etch away and deposit high-resolution nanoscale patterns on two-dimensional layers of graphene oxide.

Lire la suite
[Data storage] – Skyrmions like it hot: Spin structures are controllable even at high temperatures 22 février 2020

The joint research project of Johannes Gutenberg University Mainz (JGU) and the Massachusetts Institute of Technology (MIT) that had previously demonstrated the use of new spin structures for future magnetic storage devices has yet achieved another milestone.

Lire la suite