29 February 2020

[ITW] – 3 Questions à Maryline Nasr, chef de projet CIBOX au sein du Crismat à Caen.

Home / News / [ITW] – 3 Questions à Maryline Nasr, chef de projet CIBOX au sein du Crismat à Caen.
Flèche contenu
Maryline Nasr - Codex International

3 Questions à Maryline Nasr, chef de projet CIBOX au sein du Crismat à Caen.
Bonjour Maryline, depuis le mois de Janvier 2020 vous êtes chef de projet du programme CIBOX en partenariat entre le laboratoire CRISMAT et CODEX INTERNATIONAL. Pourriez-vous nous rappeler les principaux enjeux de ce programme ?
MN :
Il y a 2 enjeux principaux :
Le premier enjeu est d’améliorer encore la performance des cibles de pulvérisation (notamment les cibles TCO) et ainsi la fiabilité des dépôts de couches minces par pulvérisation cathodique et ablation laser pulsé. Cela passe par une fiabilisation totale du process industriel de fabrication des cibles de pulvérisation d’oxyde afin de garantir précision et performance des propriétés attendues.
Le second enjeu consiste à trouver de nouvelles formulations de cibles pour de nouveaux usages.
Quelles ont été les premiers travaux menés ?
MN :
En premier lieu, nous travaillons sur le sujet de la supraconductivité dans la continuité du Stanford Institute for Materials and Energy Sciences qui ont récemment découvert une nouvelle famille supraconductrice, les nickelates. Nous élaborons des couches minces à partir des cibles de NdSrNiO3 avec différentes compositions, tout en optimisant les paramètres de dépôts par laser pulsé sur des substrats SrTiO3 (001) afin d’obtenir la phase pérovskite pure sans la phase secondaire de type Ruddlesden-Popper. Les couches minces subissent ensuite une réduction topotactique dans le but d’obtenir la phase infinie et la supraconductivité.
En effet, les observations récentes de la supraconductivité dans le Nd0.8Sr0.2NiO2 appelle des investigations plus approfondies et des optimisations de la synthèse de cette structure nickelate métastable en couche infinie.
Avez-vous obtenu des premiers résultats ?
MN :
Oui, mais je ne peux pas trop en dire pour l’instant hormis que le procédé de la réduction topotactique est la clé pour atteindre la supraconductivité.

Discover Also
[3D Printing] – The First 3D-Printed Metal Aircraft Engine Component and What it Means for the Defense Industry 3 November 2020

Recent space projects such as NASA’s plan to create a permanent moon base and SpaceX’s method of reaching planet Mars has led to a new burst of technological innovation across the aerospace industry. Such developments are seen in the field of component manufacturing, where 3D printing has allowed for flexibility during the design process.

Read more
[Nanotechnology] – How manipulating ligand interactions in metal clusters can spur advances in nanotechnology 23 February 2020

When metal atoms form small clusters of a particular size, they show interesting and potentially useful electromagnetic characteristics, which are different from those of the actual bulk metal. To fully explore the potential of these properties, it is necessary to find ways to assemble precise macroscopic structures out of these clusters.

Read more